Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Kobané, le piège des restes explosifs
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Kobané, le piège des restes explosifs

Qualité de vie

Publié le
mercredi 27 mai 2015 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Handicap International alerte sur l’ampleur de la contamination par les armes.

Les engins non explosés et les pièges mettent en danger les Syriens qui rentrent à Kobané et entravent la réponse humanitaire                 Ce que nous avons vu à Kobané dépasse nos pires cauchemars : une grande partie de la ville est détruite et la contamination par les armes non explosées de toutes sortes a atteint une densité et une diversité rarement observées 

Deux semaines après son rapport sur les conséquences des armes explosives en Syrie, Handicap International publie une note d’information consacrée à l’inquiétante contamination de Kobané par les armes non explosées.

Quatre mois de combats au sol [1] , ainsi que les frappes aériennes de la coalition emmenée par les États-Unis, ont détruit près de 80 % des bâtiments de la ville et laissé derrière eux en moyenne 10 munitions par mètre carré dans le centre-ville. Les engins non explosés et les pièges mettent en danger les Syriens qui rentrent à Kobané et entravent la réponse humanitaire. Handicap International lance des activités d’éducation aux risques et de dépollution, des actions qui peuvent éviter de nouveaux décès et blessures, et dont la région a besoin de toute urgence. L’organisation appelle également la communauté internationale à se saisir immédiatement du problème de l’usage des armes explosives dans les zones peuplées.

En avril, les experts de Handicap International ont effectué une mission d’évaluation à Kobané. L’équipe a pu observer les conséquences des violents affrontements qui se sont déroulés dans le centre-ville, ainsi que dans les quartiers sud et nord de Kobané. Les experts ont découvert près de 1 000 cratères de bombes, dont certains de plus de 10 mètres de diamètre - résultat d’une vague de violence marquée par 700 frappes aériennes, avec des bombes de 250 kg à une tonne, et l’explosion de 40 voitures piégées dans le centre-ville.

Le centre de Kobané est très fortement contaminé par les armes, avec une densité moyenne de 10 munitions au mètre carré. Conséquence de combats longs et lourds, de nombreux engins non explosés, industriels ou artisanaux, restent présents dans les décombres des bâtiments effondrés ou endommagés. De plus, les quartiers où se sont déroulés les combats les plus féroces regorgent encore de pièges, notamment de dispositifs explosifs cachés dans les cadavres. 

« Ce que nous avons vu à Kobané dépasse nos pires cauchemars : une grande partie de la ville est détruite et la contamination par les armes non explosées de toutes sortes a atteint une densité et une diversité rarement observées », déclare Philippe Houliat, référent technique déminage, Handicap International Luxembourg. « Les engins non explosés et les pièges sont une menace quotidienne pour les personnes qui ont fui Kobané et tentent désormais de rentrer chez elles. Cette pollution due aux armes empêchera les gens de reconstruire leur vie, et rend impossible l’accès à plusieurs zones. Elle empêche aussi les organisations humanitaires de travailler et d’apporter l’aide nécessaire à cette population vulnérable. »

Des mesures immédiates doivent être prises en Syrie pour protéger les civils des effets mortels ou invalidants de ces armes et pour aider les blessés. En particulier, des activités d’éducation aux risques doivent être mises en place à destination des populations exposées, notamment celles susceptibles de retourner dans les zones contaminées. La dépollution et l’enlèvement des débris sont des priorités urgentes, car les personnes qui regagnent leur foyer peuvent être tentées d’évacuer elles-mêmes les engins non explosés.

Il est également temps que la communauté internationale reconnaisse les terribles conséquences de l’usage des armes explosives dans des zones peuplées telles que Kobané et que les Etats s’engagent dans un processus international destiné à mettre fin à l’usage des armes explosives dans les zones peuplées. 

Handicap International a entrepris des activités de sensibilisation aux risques pour protéger les civils susceptibles d’être exposés avec des restes explosifs de guerre et des dispositifs explosifs improvisés. L’organisation s’engage à apporter aux communautés habitant la région de Kobané son expertise en matière de recherche, de dépollution et de destruction d’armes conventionnelles et de dispositifs explosifs improvisés.

Rapport de Handicap International sur la Syrie

Le 12 mai, Handicap International a publié un rapport intitulé : « Utilisation d’armes explosives en Syrie : un héritage mortel ». Ce rapport alerte sur le niveau élevé de contamination due aux armes en Syrie — une pollution explosive qui met en danger de mort, de blessure ou de handicap 5,1 millions de Syriens, dont 2 millions d’enfants. Se basant sur l’analyse de 77 645 incidents liés à des armes enregistrés entre décembre 2012 et mars 2015, l’étude conclut que les armes explosives sont les armes les plus couramment utilisées dans le conflit en Syrie. En effet, des armes explosives étaient impliquées dans 83,73 % des incidents signalés [2] . Les civils sont en grave danger, car 75 % de ces incidents se produisent dans des zones habitées. Rien que dans le gouvernorat de Damas, 5 353 incidents ont été signalés, soit en moyenne sept incidents par jour (pour accéder au rapport : http://www.handicap-international.lu/mmp/online/website/content/menu3/telechargement/336/file_5908/052015_rapport_utilisation_armes_explosives_syrieweb.pdf )

(1) Les hostilités ont commencé fin septembre 2014 et après quatre mois de combats, la ville de Kobané a été prise officiellement par les forces kurdes le 25 janvier 2015.

(2) Les armes explosives incluent les engins explosifs tels que les mortiers, les roquettes, les obus d’artillerie et les bombes aériennes, ainsi que les engins explosifs improvisés (EEI).

Plus d’informations sur www.handicap-international.lu

Copyright photo : © P. Houliat / Handicap International

Légende : Kobané, Syrie, mai 2015 : destruction de la ville de Kobané et de la présence des restes explosifs de guerre.

 

Publié le
mercredi 27 mai 2015


Qualité de vie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires