Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
« Je voudrais revoir cette pièce mille fois ! »
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

« Je voudrais revoir cette pièce mille fois ! »

Qualité de vie

Publié le
mardi 15 juillet 2014 à 06:15

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les 9 et 10 juillet derniers, les 58 élèves de l’École fondamentale de Belvaux-Poste ont présenté leur pièce de théâtre « Regards d’enfants – un spectacle contre les bombes » à la salle des fêtes de la commune de Sanem. Trois représentations au total pour ce projet conduit par Handicap International depuis le début de l’année 2014. Près de 300 spectateurs ont pu découvrir le travail des élèves et prendre activement part au spectacle.

Cette pièce de théâtre, qui se voulait également être un message d’espoir, a également invité les spectateurs à prendre part au spectacle en dansant

« C’est une leçon pour la vie. » Tels sont les mots de Thierry André, enseignant à l’École fondamentale de Belvaux-Poste lors de son introduction au spectacle. Il est rejoint sur ce point par Madame Cecchetti, échevine de la commune de Sanem. « C’est une expérience dont les enfants vont se souvenir toute leur vie » . Ainsi, parents, enfants, responsables communaux, autres élèves et enseignants ont donc pu découvrir le résultat d’un projet d’éveil et de sensibilisation de jeunes citoyens sur le sujet grave des mines et des BASM, mais aussi sur l’acceptation du handicap et le respect des différences.

Au total les élèves ont donné trois représentations de leur pièce de théâtre, près de 300 spectateurs ont ainsi pu profiter du spectacle. Un franc succès avec des impressions très positives en fin de spectacle et des applaudissements généreux. « Je voudrais revoir cette pièce mille fois ! », affirme l’un des jeunes spectateurs présent à deux des trois représentations.

Un spectacle interactif et plein d’émotions /

Pendant une heure, les spectateurs ont assisté à une représentation en quatre actes avec des tableaux les emmenant à travers plusieurs continents : l’Amérique du Sud, l’Asie, l’Europe de l’Est et l’Afrique. Régions du monde connaissant encore malheureusement le fléau des mines antipersonnel, des bombes à sous-munitions et des restes explosifs de guerre. Cette pièce de théâtre, qui se voulait également être un message d’espoir, a également invité les spectateurs à prendre part au spectacle en dansant sur le final, puis à inscrire un vœu de solidarité sur une étiquette destinée à être accrochée à un arbre. Cet arbre de la solidarité sera planté en début d’année scolaire prochaine dans la cour de l’école fondamentale de Belvaux-Poste. Une occasion de poursuivre la sensibilisation et de revenir sur un souvenir et un engagement forts avec les élèves.

La sensibilisation à la problématique des mines antipersonnel et des bombes à sous–munitions (BASM) – un projet de plusieurs mois

Depuis janvier 2014, l’école s’était ainsi engagée à mettre en œuvre ce projet avec 58 élèves de quatre classes du cycle 4. À travers l’histoire de Kanha, une jeune cambodgienne victime de mine antipersonnel qui a dû réapprendre à vivre après son terrible accident, Handicap International avait en effet proposé aux enseignants de l’école fondamentale de Belvaux-Poste de faire participer des élèves à un programme de sensibilisation et d’éveil sur le thème des victimes de mines antipersonnel et de BASM.

Grâce à du matériel adapté (dvd pédagogique, fiches thématiques, interventions dans les classes) et un accompagnement de l’ONG, les six enseignants de Belvaux-Poste, Thierry André, Ben Malané, René Rings, Gilles Trierweiler, Georges Weis et Joël Wintersdorf ont pu aborder le thème délicat des victimes de mines et de sous-munitions de manière appropriée, tout en invitant les enfants à considérer des notions telles que le handicap, la différence, la solidarité ou même les relations entre pays développés et pays en développement.

 Le travail des élèves : la mise en scène d’une pièce de théâtre

Après des séances d’introduction réalisées par Handicap International, les élèves ont approfondi la thématique avec leurs professeurs en prenant conscience de la vie de la petite Kanha après son accident. Ceci à travers des questions sur des grands thèmes tels que les soins après l’accident, le retour dans la famille et la vie en communauté, l’éducation scolaire ou encore les loisirs et les amis.

Laissant libre cours à leur créativité, ils ont produit et présenté leurs textes, leurs chansons et leurs poèmes, fruits de leur réflexion et de leur ressenti sur les dangers des armes et les conséquences infligées aux victimes.

Accompagnés par Elisabeth Chuffart, comédienne professionnelle et consultante en arts de la scène, les élèves ont pris part au montage de la pièce de théâtre depuis le début du mois de mai 2014 sur la base des 52 textes réunis. En deux mois seulement les élèves ont mémorisé leurs textes ainsi que tous les détails de la mise en scène, un travail considérable a été réalisé.

Les photos des représentations sont disponibles sur la page Facebook de Handicap International .

Communiqué par Handicap International / Photos-article : © K. Ith / Handicap International. Photo-slider+texte : ©A. Massolin-Toussaint / Handicap International

Publié le
mardi 15 juillet 2014


Qualité de vie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires