Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Greenpeace entre dans la course
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Greenpeace entre dans la course

Green Planet

Publié le
lundi 26 août 2013 à 14:15

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Au Grand Prix de Belgique, qui avait lieu sur le circuit de Spa-Francorchamps le 25 août dernier, le public a pu assister à la victoire du triple champion du monde Sébastian Vettel, mais également aux actions de Greenpeace, dont 35 militants sont venus protester contre Shell, l’un des sponsors du GP et partenaires de l’écurie Ferrari.

Shell voit la fonte de l’Arctique comme une occasion de faire des affaires et non comme un avertissement environnemental

Le dimanche 25 août dernier, certains fans de F1 ont pu suivre en direct sur Twitter, la victoire de Sébastian Vettel au terme de 44 tours du circuit de Spa-Francorchamps où été organisé le Grand Prix de Belgique, l’une des messes annuelles de la Formule 1.

C’est alors qu’à quelques secondes du départ, un tweet annonce la possible intrusion de militants Greenpeace. « Greenpeace a diffusé un clip juste avant le départ du GP et, selon plusieurs personnes présentes sur place, s’apprêterait à mener des actions de protestation avant le départ du GP », explique David Dessouroux, correspondant de presse et collaborateur de la version en ligne du quotidien belge Le Soir . Au moment du départ, la prophétie se réalise et six membres de Greenpeace en parapente à moteur atterrissent sur le toit des gradins principaux pour y déployer une banderole : « Arctic Oil : Shell No ».

Une intervention préparée

Plus tard, c’est lors de la remise des prix, sur le podium, que deux autres militants se font remarquer en descendant en rappel de la terrasse de l’espace VIP, en déployant une nouvelle banderole qui félicite le gagnant : « Félicitations, maintenant, aidez-nous à sauver l’Arctique ».

Mais le coup le plus impressionnant, non par son coup d’éclat mais par sa préparation, est sans doute celui d’une petite banderole, déroulée à distance, qui revisite le logo du pétrolier Shell en proposant la moitié du coquillage emblématique collé à la moitié de la gueule d’un ours polaire. Une banderole installée 15 jours avant le début de la course sans que personne ne s’en aperçoive jusqu’au moment de la dérouler !

La fonte des glaces comme une aubaine ?

« Nous disputons actuellement la course de notre vie contre Shell », explique Kumi Naidoo, directeur de Greenpeace International dans un communiqué de l’ONG qui ancre ainsi la lutte de l’ONG contre Shell dans le contexte grand prix. Car c’est bien cette société pétrolière anglo-hollandaise, sponsor principal du GP et partenaire de l’écurie Ferrari, que Greenpeace visait dans cette action qui a finalement mené à l’arrestation d’une quinzaine de ses militants.

Tous libérés après trois heures d’interrogatoires et sans aucunes charges retenues contre eux, ces militants ont voulu dénoncer les projets de forage du géant mondial du pétrole en Arctique. Shell « voit la fonte de l’Arctique comme une occasion de faire des affaires et non comme un avertissement environnemental », assure Kumi Naidoo. Et Sabine Huyghe, activiste aujourd’hui célèbre pour son escalade, le mois dernier du Shard (le plus haut gratte-ciel d’Europe occidentale) pour les mêmes raisons et également présente ce dimanche à Francorchamps, de conclure : « Une marée noire dans l’Arctique serait un désastre menaçant une région d’une beauté à couper le souffle », en plus de mettre en péril l’ensemble de son écosystème.

Photos ©Greenpeace

Publié le
lundi 26 août 2013


Green Planet
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires