Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Fuleco : entre foot et écologie pour un Mondial durable
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Fuleco : entre foot et écologie pour un Mondial durable

Qualité de vie

Publié le
lundi 9 décembre 2013 à 14:15

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Après Zakumi, le léopard à la crinière verte de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, c’est Fuelco, un tatou à trois bandes qui arpentera les terrains, chauffera les supporters et féliciteras les joueurs lors des matchs de la Coupe du Monde 2014 au Brésil.

Fuleco symbolise la manière avec laquelle la Coupe du Monde de la FIFA peut allier football et écologie

Fuleco est né en janvier 2000 mais ses parents ont eu bien du mal à s’accorder sur un prénom, si bien que ce n’est qu’à 13 ans qui bénéficie d’une identité propre et pour y arriver, il aura fallu les avis de 1,7 millions de brésiliens. Invités à voter parmi trois noms, Zuzeco, Amijubi et Fuleco, c’est donc ce dernier, combinaison des mots “fuetbol“ et “ecologia“, que 48% de brésiliens qui se sont prononcés ont choisi (contre 31% pour Zuseco et 21% en faveur d’Amijubi).

Allier football et écologie

Représentant un tatou à trois bandes, espèce animale menacée il y a encore quelques années et encore aujourd’hui classé comme “vulnérable“, Fuleco se veut ambassadeur d’un monde uni grâce au football mais aussi fervent protecteur de l’environnement.

« Fuleco symbolise la manière avec laquelle la Coupe du Monde de la FIFA peut allier football et écologie et encourager les populations à se comporter de manière responsable vis-à-vis de notre planète », justifie la FIFA

Un mondial 2014 durable

L’intérêt durable de la FIFA n’est pas nouveau et Fuleco, qui succède à Zakumi, le léopard à la crinière verte de l’édition 2010 de la compétition, n’est ainsi que la suite logique d’un processus entamé par la haute instance du foot mondial qui souhaite, à l’occasion de cette Coupe du Monde brésilienne, l’accent sur « l’importance de l’environnement et de l’écologie ». En effet, selon la FIFA, « de récents résultats de l’enquête d’opinion menée en 2012 au Brésil confirment également l’importance du développement durable dans le pays hôte : plus de 90% des Brésiliens estiment en effet que la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ devrait être écologique »… A moins que ce ne soit une manière pour la FIFA de répondre et calmer les ardeurs de certaines associations qui réclament un « mondial 2014 équitable » .

 

Publié le
lundi 9 décembre 2013


Qualité de vie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires