Le Quotidien des enjeux du développement durable !

jeudi 21 septembre 2017

Fashion Revolution week 2017 : Qui reçoit les récompenses de la mode et qui fait une mauvaise affaire ?
facebook twitter linkedin scoopit

Fashion Revolution week 2017 : Qui reçoit les récompenses de la mode et qui fait une mauvaise affaire ?
Économie sociale et solidaire

Publié le jeudi 20 avril 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Durant la Fashion Revolution Week du 24 au 30 avril, la Fashion Revolution encouragera les gens du monde entier à demander aux marques la provenance de leurs vêtements d’où le slogan #whomademyclothes et à exiger une plus grande transparence afin d’améliorer les conditions de travail et les salaires des personnes qui travaillent pour fabriquer nos vêtements.

Le Luxembourg est l’un des 90 pays impliqués dans la Fashion Revolution qui appellera au niveau national ses citoyens à prendre part à la campagne en faveur d’une industrie de la mode plus juste, plus sûre et plus propre, tout en célébrant ceux qui œuvrent pour que cela se produise.

« Dans un pays où les gens ont le luxe de pouvoir s’occuper non seulement de leur apparence, mais aussi de dépenser d’importantes sommes d’argent pour leurs vêtements et leurs accessoires, nous voulons éduquer les consommateurs à acheter moins et à choisir correctement. Because Fashion Should Feel as Good as it looks !  » Stylianee Parascha, coordinatrice de la campagne Fashion Revolution au Luxembourg

Environ 75 millions de personnes travaillent directement dans l’industrie de la mode et du textile. Un grand nombre d’entre elles sont victimes d’exploitation et de violences physiques et verbales. Elles travaillent dans des conditions dangereuses, pour des salaires misérables. Malgré quelques progrès après l’effondrement de l’usine de vêtements Rana Plaza en 2013 qui avait tué 1 138 personnes, peu de choses ont changé.
Parmi les vingt personnes les plus riches au monde, six dirigent des marques de mode. En revanche, des millions de personnes sont employées dans le processus de fabrication de vêtements et ne gagnent souvent pas assez pour subvenir à leurs besoins de base.

La co-fondatrice de la Fashion Revolution, Orsola de Castro, a déclaré : « Vous êtes-vous déjà demandé qui fabrique vos vêtements ? Combien ils sont payés et à quoi ressemble leur vie ? Nos vêtements font un long voyage avant d’atteindre les rayons des magasins, passant par les producteurs de coton, les fileurs, les tisserands, les teinturiers et les couturiers. 80% de ces personnes sont des femmes de 18 à 24 ans. La plupart des gens qui fabriquent nos vêtements vivent dans la pauvreté. Cela doit changer ».

La Fashion Revolution Week 2017 mettra en avant des événements et des activités à travers le monde pour encourager les gens à réfléchir différemment aux vêtements qu’ils achètent et portent et les inciter à faire une différence positive.
Garment Worker Diaries, un projet créé en partenariat avec Microfinance Opportunities, présentera le quotidien de 540 travailleurs de l’industrie textile au Cambodge, au Bangladesh et en Inde, et montrera combien ils sont payés, comment ils dépensent leur argent et à quoi leur vie ressemble. La Fashion Revolution utilisera les résultats de cette recherche pour plaider en faveur de changements, non seulement dans le comportement des consommateurs et des entreprises, mais aussi dans les politiques afin d’améliorer les conditions de vie et de travail des ouvriers de l’industrie textile à travers le monde.

Le 24 avril, la Fashion Revolution publiera la deuxième édition de son Indice de transparence de la mode qui évalue 100 marques et détaillants mondiaux ayant des revenus supérieurs à 1,2 milliard de dollars et les classe selon la quantité d’informations qu’ils partagent à propos de leurs chaînes d’approvisionnement.

Pour découvrir qui est qui dans l’équipe du Luxembourg et connaître tous les détails, consultez http://fashionrevolution.org/country/luxembourg/

La Fashion Revolution est un mouvement mondial qui œuvre en faveur d’une industrie de la mode plus durable, en faisant campagne pour une réforme systémique de l’industrie et en mettant l’accent sur la nécessité d’une plus grande transparence dans la chaîne d’approvisionnement. La Fashion Revolution est une organisation sans but lucratif présente dans plus de 90 pays à travers le monde. Notre vision est une industrie de la mode qui mette à égalité les personnes, l’environnement, le profit et la créativité. La Fashion Revolution travaille toute l’année pour sensibiliser aux problèmes les plus urgents de l’industrie de la mode, recommander des changements positifs et féliciter ceux qui œuvrent à créer un avenir plus éthique et durable pour la mode.
Http ://fashionrevolution.org/
Malgré quelques progrès depuis l’effondrement de l’usine de vêtements Rana Plaza en 2013 qui avait tué 1134 personnes, peu de choses ont changé. Environ 75 millions de personnes travaillent directement dans l’industrie de la mode et du textile, et environ 80% d’entre elles sont des femmes. Un grand nombre d’entre elles sont victimes d’exploitation et de violences physiques et verbales. Elles travaillent dans des conditions dangereuses, pour des salaires misérables. Savoir « qui a fait mes vêtements » reste donc extrêmement important.

Quelques réalités sur la mode

· En 2014, les travailleurs de l’industrie textile au Bangladesh ont gagné en moyenne 68 USD par mois, ¼ du salaire minimum
· En 2016 uniquement, on estime que 80 milliards de vêtements ont été produits
· 75 millions de personnes travaillent directement dans l’industrie de la mode et du textile
· Un quart de tous les pesticides utilisés à l’échelle mondiale sont utilisés pour la production de coton
· La fabrication d’un t-shirt demande 2 500 litres d’eau, une paire de jeans plus de 10 000 litres
· Le deuxième indice de transparence de la mode publié par la Fashion Revolution sortira le 24 avril 2017. Les résultats de l’année dernière peuvent être consultés sur http://fashionrevolution.org/about/transparency/

Comment participer

  • Prenez un selfie montrant votre étiquette de vêtements, tagguez la marque sur les médias sociaux et demandez-leur #whomademyclothes
  • Écrivez à une marque de mode pour leur demander d’être plus transparent et de s’engager à payer des salaires décents
  • Écrivez à vos politiciens locaux et dites-leur que vous voulez de meilleures conditions pour les travailleurs et la réduction des impacts environnementaux de l’industrie de la mode partout dans le monde
  • Essayez un #Haulternatif : réparez, réutilisez, recyclez, personnalisez ou échangez vos vêtements avec un ami www.fashionrevolution.org/haulternative
  • Achetez quelque chose de mieux : choisissez un vêtement d’une marque ayant un impact social ou environnemental positif, d’un magasin de charité ou d’un magasin vintage
  • Consultez l’indice de transparence de la mode qui analysera 100 marques dès avril 2017
  • Écrivez une histoire d’amour à propos d’un vêtement qui signifie beaucoup pour vous. Visitez www.fashionrevolution.org/lovestory pour savoir comment
  • Organisez ou participez à un événement Fashion Revolution dans votre communauté http://fashionrevolution.org/country/luxembourg/

La Fashion Revolution Luxembourg sera soutenue par des marques, des détaillants, des producteurs, des ONG et vous !

Rejoignez-nous pour demander #WhoMadeMyClothes Découvrez les marques conscientes, soyez créatifs, apprenez ce qui est en jeu dans l’industrie de la mode.

QUAND : Samedi 29 avril aux Rotondes, Galerie, de 11h00 à 18h00
QUOI : marché de mode éthique, ethical & upcycling fashion challenge : exposition de créations, ateliers, table ronde et projection de film.
Photographe d’événement officiel Sunny from MyOchrasy https://myochrasy.com/
Photo Booth de Marc Zimmer
Marques et organisations participantes : Akabobus, Impashion, Risaikourou, What.Eve.Wears, Caritas Luxembourg, Bold by Diamany, Les Sutras, Art Savon, Sopilipili, Anay Designs, Re-Designer, Passe-moi-le-Sel, Filo Doppio, DA-ME, Duchess Boulevard, Kathy Grandjenette, Kimbie Stone Friperie, Mamie & Moi, Stylized U, Atelier Gaumais.

Communiqué par Fashion Revolution Week 2017

Publié le jeudi 20 avril 2017


Économie sociale et solidaire
Communiqué
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie sociale et solidaire


Nos partenaires Économie sociale et solidaire

Nos partenaires