Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
En 2016, la lèpre exclut toujours
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

En 2016, la lèpre exclut toujours

Qualité de vie

Publié le
vendredi 15 janvier 2016 à 03:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Chaque année, près de 200.000 personnes contractent cette maladie infectieuse qui touche les plus démunis. 

les mutilations physiques parfois considérables signifient souvent un changement de vie et une réorientation professionnelle des personnes concernées pour qu’elles aient une chance de retrouver une place dans la société.    

En plus de subir les conséquences physiques laissées par la maladie, ces personnes souffrent de l’exclusion qu’entraîne la lèpre, mis à l’écart de la société et privés de leur dignité.

Pourtant elle se soigne. 50€ suffisent pour guérir un malade de la lèpre.

Forte de ses 50 ans d’expérience, la Fondation Follereau Luxembourg continue, encore et toujours, son combat contre cette maladie négligée. Bien que la lèpre soit guérissable, c’est aussi une maladie qui persévère dans les pays les plus pauvres de cette terre, surtout en raison des situations sanitaires déplorables, de la pauvreté et de la malnutrition des personnes dans ces régions. Il n’existe aucun vaccin contre la lèpre et la période d’incubation est très longue ; parfois près de 10 ans. Le dépistage de nouvelles infections est pour cela très difficile. Néanmoins, on estime qu’encore aujourd’hui, toutes les deux minutes une personne, adulte aussi bien qu’enfant, est infectée par cette maladie.

Bien que la maladie puisse être guérie aujourd’hui, les lésions de la lèpre sur le corps et, par conséquent, les répercussions sur la situation sociale sont fatales pour les personnes concernées. Le chemin du retour dans la société est souvent long et laborieux : les mutilations physiques parfois considérables signifient souvent un changement de vie et une réorientation professionnelle des personnes concernées pour qu’elles aient une chance de retrouver une place dans la société. /

À l’occasion de la 63e Journée mondiale des Lépreux le 31 janvier 2016, la Fondation Follereau Luxembourg (FFL) continue à s’engager contre l’exclusion des personnes atteintes de la lèpre et lutte pour leur réinsertion sociale. La lèpre est toujours un sujet d’actualité dans les pays d’Afrique, ainsi que dans d’autres régions du monde, comme l’Inde ou le Brésil. La lèpre n’étant pas la seule désolation du genre à ravager les pays les plus pauvres, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a sollicité en 1998 les œuvres de bienfaisance à rejoindre la lutte contre l’ulcère de Buruli qui est provoqué par une bactérie similaire à celle de la lèpre. Les enfants de moins de 15 ans sont particulièrement atteints de cette maladie et la Fondation Follereau Luxembourg continue à s’engager dans la lutte contre l’ulcère de Buruli à travers la sensibilisation des populations et les centres de dépistage et de traitement construits dans les pays cibles les plus concernés : la Guinée, le Bénin et le Togo. L’OMS a honoré cet engagement en décernant à l’hôpital au Bénin l’estampille Hôpital de Référence.

La Fondation Follereau Luxembourg lutte désormais depuis 50 ans contre les différentes formes d’exclusion en Afrique de l’Ouest et à Madagascar. Afin de pouvoir assurer l’aide aux personnes les plus démunies et la qualité de nos projets dans les pays concernés, la Fondation Follereau Luxembourg sensibilise régulièrement au sujet des projets en cours et futurs. /

À l’occasion de la 63e Journée Mondiale des Lépreux le 31 janvier 2016 , aidez-nous à rendre ce monde plus juste.

 

Photos : copyright FFL/Winn

Communiqué de la Fondation Follereau Luxembourg – www.ffl.lu /

Publié le
vendredi 15 janvier 2016


Article de notre partenaire

Fondation Follereau Luxembourg
Qualité de vie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires