Le Quotidien des enjeux du développement durable !

jeudi 27 avril 2017

« Des consultants en bleu de travail »
facebook twitter linkedin scoopit

« Des consultants en bleu de travail »
B to B

Publié le vendredi 24 février 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

On a coutume de dire que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Cet adage ne s’applique pas au cabinet de conseil Resultance, qui le prend à contre pied en s’engageant sur des résultats chiffrés.

Entretien avec Nicolas Urbain, directeur chez Resultance

En quoi votre modèle de fonctionnement est-il particulier ?
Nous sommes un cabinet luxembourgeois implanté depuis 15 ans dont la marque de fabrique est de s’engager sur résultats, d’où le nom du cabinet qui combine « résultats » et « consultance ».

Resultance propose des services de conseil qui se déroulent en 2 étapes. La première est une phase de diagnostic au cours de laquelle, nous passons au peigne fin les activités et les processus de l’entreprise afin de déceler les améliorations possibles à 360 degrés. À l’issue de ce diagnostic, nous partageons nos constats avec le client et lui remettons un plan d’actions avec des objectifs chiffrés sur lesquels nous nous engageons. Ce travail permet à certains de découvrir des potentiels d’amélioration et à d’autres, qui sont conscients de leurs marges de progression, de baser leur ressenti sur des données factuelles. Au client de décider ensuite s’il souhaite aller plus loin. Nous passons alors du conseil à l’implémentation en accompagnant l’entreprise pour une durée de 6 à 12 mois dans la mise en œuvre des recommandations que nous lui avons faites. Nous nous engageons contractuellement à traduire nos propositions en actions sur le terrain, mais également à ce que les gains générés par le projet soient au minimum le double des frais engagés.

Pourquoi faire appel à un cabinet de consulting ?
Nous apportons une vision externe, sans jugement et sans a priori. Nos solides expériences dans les différents secteurs d’activités (Automobile, Aéronautique,…) nous ont permis d’adapter nos méthodologies aux secteurs de la construction. Les améliorations que nous proposons ont été imaginées avec les personnes qui travaillent au jour le jour sur le terrain. Enfin, nous avons l’expérience et le recul nécessaires pour implémenter les bonnes pratiques avec l’adhésion des employés. Un de nos clients issu du secteur de la construction m’a dit : « Ce que j’apprécie chez Resultance, c’est que vous êtes des consultants en bleu de travail ». En effet, nous nous intégrons aux équipes sur chantier, nous mettons en œuvre des actions jusqu’à l’obtention du résultat escompté. Nous sommes présents depuis plus de 15 ans dans ce secteur.

Selon ce que vous avez pu observer sur le terrain, quels points pourraient être améliorés dans les entreprises de construction ?
Plus encore que dans d’autres domaines d’activités, ce sont l’anticipation et la préparation des tâches qui sont essentielles dans la construction. Le secteur présente un gisement assez important en termes d’excellence opérationnelle, mais il s’exprime dans la réactivité et non dans la proactivité, ce qui signifie qu’une énergie énorme est déployée pour solutionner des problèmes qui auraient pu être anticipés, au moment des étapes préliminaires de définition de la mise en œuvre du chantier. Pour dégager une rentabilité et continuer d’exister sur un marché hyper concurrentiel comme celui de la construction, les entreprises n’ont pas d’autre choix que d’améliorer leurs performances (respect des délais, satisfaction client, qualité, sécurité, bien-être, efficience,…) par le biais de l’excellence opérationnelle.

On imagine souvent que la consultance est réservée aux grandes organisations. Cette démarche est-elle également accessible/pertinente pour les petites entreprises ?
Notre modèle d’engagement sur résultats permet de partager les risques, ce qui est très important pour les entreprises. Nous sommes partenaires du programme Fit 4 Innovation initié par Luxinnovation pour permettre aux PME d’avoir accès à ce type de services par le biais de subventions accordées du ministère de l’Économie. Ce programme vise à aider les entreprises à identifier des pistes d’innovation, ainsi qu’à libérer les ressources et générer les gains nécessaires pour investir dans l’innovation.

Mélanie Trélat

Source : NEOMAG

Consultez en ligne NEOMAG #04

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le vendredi 24 février 2017


Article de notre partenaire
B to B
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires B to B


Nos partenaires B to B

Nos partenaires