Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Audition à la Chambre des Députés : la Chambre des Métiers expose ses vues sur la Troisième révolution industrielle (TIR)
facebook twitter linkedin scoopit

Audition à la Chambre des Députés : la Chambre des Métiers expose ses vues sur la Troisième révolution industrielle (TIR)

Politique & Gouvernance

Publié le
lundi 6 novembre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Le 26 octobre 2017, la Chambre des Métiers a présenté la position de l’Artisanat face à la démarche de la TIR et plus particulièrement les opportunités et défis de la digitalisation, ceci dans le cadre de l’intervention du patronat coordonnée par l’UEL (Union des Entreprises luxembourgeoises).

En vue de préparer le débat de consultation prévu pour le 16 novembre 2017, la commission de l’Économie de la Chambre des Députés, en concertation avec les commissions en charge du Développement durable, de l’Environnement, ainsi que du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, avait convié à cette audition publique les associations et institutions de la société civile qui ont été impliquées dans l’élaboration de l’étude stratégique de la Troisième révolution industrielle.

La Chambre des Métiers, représentée par Marc Gross, coordinateur des Affaires publiques et des Analyses, a insisté sur la nécessité de diversifier les secteurs traditionnels, dont l’Artisanat, notamment via le progrès technique et la digitalisation qui représente une réelle chance que les entreprises doivent mettre à leur profit. Il a été toutefois rappelé que cette « révolution » entraînera aussi bon nombre de défis : renforcement des capacités d’adaptation de l’Artisanat, accroissement des investissements qualitatifs, mise à niveau des compétences, mise en œuvre de nouvelles stratégies, notamment au niveau des modèles d’affaires et des processus organisationnels.

Après avoir mis en exergue les développements en cours dans les entreprises à l’aide de quelques exemples, le représentant de la Chambre des Métiers a passé en revue les différents chantiers de la feuille de route post-Rifkin. Le défi majeur sera la prise en compte des intérêts des PME dans la mise en place des futurs marchés de l’« Internet of Things », de la concurrence loyale entre secteurs concurrents et de la mise à niveau des compétences des salariés.

Source : Chambre des Métiers

Publié le
lundi 6 novembre 2017


Article de notre partenaire

Politique & Gouvernance
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires