Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
9,6 milliards d’habitants en 2050
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

9,6 milliards d’habitants en 2050

Qualité de vie

Publié le
lundi 17 juin 2013 à 13:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Actuellement 7,2 milliards, nous devrions être, selon un rapport publié par l’ONU, 8,1 milliards d’êtres humains en 2025, pour atteindre finalement les 9,6 milliards en 2050. Une hausse démographique notamment due à l’essor des pays en développement.

L’Europe se démarque par une diminution de sa population, sans que l’on sache si elle fait alors figure de bon ou de mauvais élève alors que l’on sait que les ressources naturelles de notre terre s’épuisent et que son état se dégrade

L’ONU, qui évalue les tendances démographiques de la planète tous les deux ans apporte, avec ce nouveau rapport, des révisions à la hausse de perspéctives publiées en 2012.

Dans ce rapport, habilement nommé Perspectives de la population mondiale : révision de 2012, l’ONU pose ses conclusions après avoir pris en compte les données de 233 pays et/ou régions du monde. Celui-ci estime donc un essor de la population dans les régions en développement qui, à elles seules, passeront de 5,9 milliards d’habitants actuellement à 8,2 milliards en 2050. Cette croissance concerne surtout l’Inde, qui devrait dépasser la Chine, ou encore le Niger qui, tout doucement, devrait dépasser les Etats-Unis pour venir rivaliser avec la Chine et finalement se positionner en second pays le plus peuplé du monde.

Au final, plus de la moitié de la croissance démographique d’ici 2050 devrait se produire en Afrique dont la population devrait grimper de 1,1 milliard (en 2013) à 2,4 milliards en 2050, puis à 4,2 milliards en 2100.

La situation européenne

Les régions développées, elles, devraient garder un taux démographique assez stable (environ 1,3 milliard de personnes).

Parmi ces régions, l’Europe se démarque par une diminution de sa population (-14% quand le reste du monde affiche +10%), sans que l’on sache si elle fait alors figure de bon ou de mauvais élève quand on sait que les ressources naturelles de notre terre s’épuisent et que son état se dégrade. Toujours est-il que cette baisse est due au taux de fécondité qui baisse à 2,1 enfants par femme.

L’ONU termine en nous dévoilant les étapes de l’espérance de vie. De 47 ans entre 1950-1955, elle est aujourd’hui d’un peu plus de 69 ans. « Au cours des 40 prochaines années, l’espérance de vie au niveau mondial devrait atteindre 76 ans en 2045-2050 et 82 ans en 2095-2100 », conclut le rapport.

Photo © mikuratv sur Pixabay

Publié le
lundi 17 juin 2013


Qualité de vie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires