Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Meet An Entrepreneur, Nyuko, entreprise sociale et solidaire, entreprenariat social, solutions innovantes, agrément Société d’Impact Sociétal, business model, projet à impact, mission sociale et viabilité économique, impact
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

4 types de business models pour lancer une entreprise sociale

Économie sociale et solidaire

Publié le
mardi 5 octobre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Vous développez un projet à impact social et vous ne savez pas pour quel modèle économique opter ? C’est normal Comment couvrir vos charges et salaires alors que votre projet s’adresse à des personnes en situation précaire ? Une de plus grandes difficultés quand on développe un projet à impact, c’est de trouver un business model viable qui vous permettra de trouver l’équilibre entre mission sociale et viabilité économique.

Dans le domaine de l’entrepreneuriat social, le business model est le mécanisme par lequel vous pourrez d’un côté, délivrer de la valeur et avoir un impact positif dans la société et de l’autre, générer des revenus. Grâce à ces revenus, vous allez pouvoir dégager un salaire et réinvestir le supplément de profits générés dans votre entreprise sociale pour multiplier votre impact. Rassurez-vous, c’est possible ! Nous avons sélectionné dans cet article 4 types de modèles économiques pour vous aider dans son élaboration.

Modèle 1 : des clients et des bénéficiaires identiques

C’est le modèle le plus simple à mettre en place. Ici, vos bénéficiaires et vos clients constituent le même segment. Cela dit, comme dans toute entreprise, vos bénéficiaires doivent être en mesure de payer pour l’offre que vous proposez. Il est donc important d’avoir une idée claire de vos différents segments clients et de vos bénéficiaires.

Posez-vous les questions suivantes :

  • Qui sont mes bénéficiaires, c’est-à-dire ceux qui sont directement impactés par ma solution ?
  • Et qui sont mes clients, ceux qui payent pour ma solution ?
  • Est-ce la même chose ou deux segments différents ?

Les exemples d’entreprises qui se basent sur ce modèle sont nombreux : des produits de beauté équitables et locaux, des vêtements écoresponsables favorisant le circuit court, des box de produits locaux, etc.

Prenons l’exemple de 1083 [1] : une marque qui fabrique des jeans en France, à moins de 1083 kilomètres de son siège. Ou bien un autre exemple, local celui-ci, les Chocolats du Cœur [2] une marque de chocolats artisanaux et solidaires produits par des personnes avec un handicap. Dans les deux exemples, les bénéficiaires du produit sont en même temps les acheteurs (ils payent pour le produit) et les bénéficiaires directs.

Modèle 2 : une offre gratuite pour les bénéficiaires

Dans ce modèle, ce sont vos clients qui payent pour permettre aux bénéficiaires d’accéder à votre offre (produit ou service). Evidemment, ici, vos bénéficiaires ne constituent pas le même segment que vos clients.

Pour illustrer ce type de modèle économique, prenons un exemple très simple, celui de l’application Talkii [3]. Son but est de faciliter la communication des personnes atteintes d’autisme. Ces personnes bénéficient gratuitement de la solution alors que c’est la famille, ou l’organisation d’accueil et d’accompagnement, qui payent. Identifier la cible qui prend en charge les coûts de la solution est primordial dans ce cas-ci !

Modèle 3 : des prix différenciés

C’est un modèle très répandu dans le domaine de l’entrepreneuriat social. Ici, vous avez deux types de clients. Vous leur proposez une même offre mais à un tarif différencié en fonction de leurs ressources. Autrement dit, vous facturez suffisamment certains clients pour pouvoir offrir vos produits à ceux qui n’auraient pas les moyens d’y accéder sinon.

Pour illustrer ce modèle, chez Eis Epicerie [4], les clients achètent des produits équitables et locaux à un prix défini, permettant de financer l’accès à ces mêmes produits à un prix démocratique par les clients bénéficiaires de l’Office Social.

En fait, la gestion des segments clients d’une entreprise sociale peut représenter un défi : elle doit non seulement répondre aux besoins des clients mais également à ceux des bénéficiaires. Le segment client qui permet d’adresser le segment bénéficiaire nécessite de trouver un bon équilibre.

Il est vital d’identifier qui aurait un intérêt à ce que vos bénéficiaires accèdent à votre offre et accepterait donc de la financer. Quels sont les bénéfices indirects de votre projet qui pourraient convaincre une organisation ou une collectivité de vous financer ? Par exemple, la diminution du nombre de personnes en situation de chômage, la quantité de plastique évité dans le cadre d’un projet dans le domaine de la réduction des déchets, etc. Quelle est votre légitimité et votre valeur ajoutée ? Pour cela, n’oubliez pas de penser aux « coûts » liés aux conséquences du problème identifié pour la société au sens large (par exemple les coûts de la prise en charge des personnes en situation de chômage, etc.) et donc au gain que vous apportez à tous au final.

Modèle 4 : des offres différenciées

Dans l’entrepreneuriat social, on rencontre souvent des modèles hybrides : des entrepreneurs qui font le choix d’avoir deux offres bien distinctes ou même deux structures différentes mais interconnectées, une à but lucratif et une à but non lucratif. Meet my mama [5] est une entreprise française qui se repose sur ce modèle. Elle propose deux types d’offre à deux cibles différentes : d’une part, un service de traiteur et de l’autre, de l’accompagnement donnant la possibilité aux femmes de se former et de vivre de leur passion pour la cuisine.

Heureusement, la création de l’agrément de la Société d’Impact Sociétal apporte un cadre favorable à la mise en place d’un modèle permettant aux entrepreneurs de rester au plus proche de leur mission sociale tout en générant des bénéfices.

Vous l’aurez compris, en tant qu’entrepreneur social, il faut être inventif, s’appuyer sur des ressources hybrides et explorer des solutions innovantes afin de trouver un business model viable. Même si cela peut être un vrai challenge au départ, il est possible de trouver un business model adapté à vos besoins et à votre activité.

Pour finir de vous en convaincre, nous vous proposons d’écouter l’histoire [6] de la création de Simplon [7]. Dans ce podcast, son fondateur nous raconte comment ils ont gagné le pari de construire un business model inventif et pérenne.

Si vous souhaitez bénéficier de conseils sur ce sujet ou lancer votre entreprise sociale, n’hésitez pas à contacter l’équipe de nyuko !

Pour aller plus loin...

[1] https://www.1083.fr/ / [2] http://www.tricentenaire.lu/fr/services/bar-chocolats-du-coeur [3] https://talkii.app/ /[4] http://eisepicerie.lu/ / [5] https://www.meetmymama.com/ / [6] podcast / [7] https://simplon.co/

Article Meet An Entrepreneur de Pelagia Baxevani

Publié le
mardi 5 octobre 2021


Article de notre partenaire

challengeur d'idées entrepreneuriales, accompagnement, nyuko, projet, entreprise, impact social, formations, coaching, défis sociaux, défis environnementaux, entrepreneuriat social, orientation, porteur de projet, concrétisation
Économie sociale et solidaire
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie sociale et solidaire


Nos partenaires Économie sociale et solidaire

Nos partenaires